La stratégie des courses indoor

La tactique est pour les courses indoor un élément encore plus primordial de la victoire que lors des épreuves sur route ou sur piste.

Nous allons dans cet article vous donner quelques pistes sur les stratégies à adopter lors de ces épreuves.A méditer à l’horizon des courses en salle :

 indoor

Pour les courses de sprint pur en salle (inférieur à 500 m), la tactique de base est simple :

Partir le plus vite possible pour être soit devant soit le plus proche de la tête de course dès le 1er virage.

Si vous êtes en première position, votre stratégie est simple : rester à cette place, patiner le plus vite possible et faire en sorte qu’il soit difficile pour vos adversaires de vous dépasser.

 

Vous êtes en seconde ou troisième position au premier virage, votre stratégie est de miser sur une faiblesse ou une erreur du patineur devant vous.

 

 depart_indoor

Les courses plus longues se jouent quant à elle sur un autre format, qui est plus un jeu du chat et de la souris.

Contrairement aux courses de sprint, aucun patineur ne va rester pendant plusieurs kilomètres en tête de la course à maintenir un rythme infernal : il serait certain de s’épuiser et de se faire passer avant l’arrivée.

 

Le rythme de ces courses alterne ainsi le plus souvent entre accélérations et ralentissements avec de nombreuses opportunités de doubler  et de se rapprocher de la tête de course.

Votre stratégie de course devra ainsi prendre les éléments suivants en compte :

-         capacité de doubler

-         savoir reconnaître les moments ou passer

-         savoir reconnaître les endroits ou doubler.

-         Défendre votre place


 

Doubler

Doubler est un exercice difficile dans les courses en salle : lignes droites réduites, virages serrés, faible largeur de piste, respect des passages autours des plots, vitesse d’évolution importante…

Observez les courses : la plupart des dépassements se font sur les courtes lignes droites.

Les patineurs essayent de construire de la vitesse dans les virages afin de pouvoir doubler dans les lignes droites, le plus souvent en milieu de ligne droite ou juste avant le virage.

Il est en effet plus difficile de doubler en sortie de virage car la vitesse d’évolution de vos adversaires se trouvant devant vous est encore en train d’augmenter alors qu’elle va au contraire se ralentir pour entamer le virage suivant dès le milieu de la ligne droite. Votre survitesse vous permettra alors de dépasser.

Votre stratégie pour avoir une vitesse suffisante pour dépasser un adversaire en ligne droite :

-         avoir une très bonne technique en virage (équilibre, technique de croisés)

-         savoir accélérer au bon moment (science de la course, observation, anticipation,…)

-         tenir compte de la surface du terrain : selon le revêtement, il est plus ou moins facile de dépasser à tel ou tel endroit selon les salles.

Vous avez à votre disposition deux choix pour doubler : par l’intérieur ou par l’extérieur.

Doubler par l’intérieur.

Vos adversaires ne sont pas à la corde : doublez-les par l’intérieur !

Mais attention, vous ne devez employer cette stratégie qu’en début de ligne droite, pour vous permettre de reprendre une bonne trajectoire pour le virage suivant.

Si vous effectuez cette manouvre en bout de ligne droite, vous serrez alors certainement obligé de prendre le virage trop serré avec deux conséquences possibles : une chute ou l’obligation d’élargir votre trajectoire dans le virage, laissant à vos adversaires le champ libre pour vous doubler.

Les meilleures conditions de courses pour passer par l’intérieur ?

-         en ligne droite lorsque la course est au ralenti,

-         lorsque le patineur devant vous sort un peu large du virage,

-         lorsque la vitesse de sortie de virage est suffisamment faible pour vous permettre de dépasser et vous repositionner correctement pour avoir une trajectoire idéale lors du virage suivant.

-         Anticiper cette manœuvre avant l’entrée du virage précédent cette manœuvre pour avoir une vitesse suffisante

 fb3

Doubler par l’extérieur

Contrairement à un dépassement par l’intérieur, dépasser par l’extérieur engendre moins de contraintes de repositionnement pour rester dans la trajectoire du virage suivant.

Vous pouvez donc dépasser dans la seconde partie de la ligne droite.

Deux techniques sont possibles pour être en survitesse et dépasser vos adversaires :

Laissez un peu de distance entre vous et le patineur qui vous devance dès l’entrée du virage. Vous aurez ainsi de l’espace pour accélérer, espace qui se réduira à la sortie du virage du fait de votre survitesse et vous permettra de doubler dans la ligne droite.

Prendre un virage plus large que vos adversaires en patinant déjà à l’extérieur.

Pour rester au niveau de vos adversaires qui auront moins de distance à parcourir vous devrez augmenter votre vitesse. Mécaniquement, vous aurez en sortie de virage plus de vitesse qu’eux, ce qui vous permettra de vous positionner devant eux en vous rabattant.

Doubler…en équipe ?

Vous êtes deux patineurs de la même équipe, du même club… il peut être tentant de prévoir avant la course un schéma type pour doubler selon la configuration de la course.

A deux, la tactique pourrait ainsi consister à ce qu’un des patineurs se relève en sortie de virage ce qui freine les suivants et permet à son coéquipier qui est en survitesse de passer le groupe et de s’échapper, celui qui avait freiné le pack repartant à sa poursuite…

Tentant ? Peut être, mais contraire à l’étique et au règlement du comité national course (CNC) qui prévoit dans son article 8.1 que « tout acte volontaire ou involontaire entraînant une gêne pour un patineur (ou groupe de patineurs) est considéré comme faute et est sanctionné par le jury.

La gravité de la faute reste à l'appréciation du juge qui tient compte :

- de la nature volontaire ou involontaire de la faute

- du préjudice subi par le coureur lésé (gêne, retard, chute, gêne lors du sprint final) »


 

Défendre sa place

Si vous savez dépasser, vos adversaires le savent aussi ou tout au moins vont essayer de le faire. Il est donc aussi important de savoir défendre sa place que de savoir doubler.

Il existe deux techniques principales pour éviter de se faire dépasser et une autre un peu plus dangereuse qui peut aussi fonctionner.

 chute roller indoor

Patiner sur la trajectoire idéale.

Il existe une trajectoire idéale à prendre sur chaque piste. Celle-ci est différente pour chaque salle selon le revêtement de celle-ci, la température, le dessin de la piste, les roues utilisées, etc…

Garder cette trajectoire idéale, la plus courte, la plus stable mais aussi celle qui vous permettra d’accélérer dans chaque courbe, vous permettra de ne pas ouvrir de passage à vos concurrents pour vous dépasser. Tout comme vous, ils rechercheront le moindre écart de trajectoire pour s’infiltrer dans le passage et gagner une place à votre détriment.

L’anticipation

Pour éviter de vous faire doubler, anticipez les dépassements sur l’extérieur ou à l’intérieur de vos concurrents.

Vous n’avez pas le droit de couper la trajectoire de vos concurrents sous peine d’élimination. Néanmoins, si vous êtes en tête et sentez qu’un concurrent va vous dépasser en sortie de virage, rien ne vous empêche de sortir un peu plus large que prévu pour ne pas lui faciliter le passage.

Attention néanmoins à ne pas trop partir vers l’extérieur au risque de vous faire passer tous les deux par l’intérieur par les concurrents suivants !

Si vous commettez quelques erreurs de trajectoire et en avez la possibilité, changez de trajectoire au fil des tours, sans quoi votre concurrent direct aura en quelques virages compris votre faiblesse et en profitera pour vous passer.

Se laisser passer

Plus dangereuse, cette technique peut néanmoins se révéler payante.

Si un patineur va vous passer juste avant l’entrée du virage, forcez-le, en changeant votre trajectoire, à vous passer par l’intérieur. Il sera tout heureux de profiter d’une faute qu’il croira que vous avez commise.

Mais il n’aura peut être pas anticipé aussi bien que vous qu’entrer serré dans un virage, engendre le plus souvent une sortie large…ce qui vous laissera alors l’opportunité de repasser devant lui !


 

Adapter sa stratégie globale de course selon ses capacités.

Bien évidemment, ces quelques techniques ne sont valables pour envisager la victoire que si vous adaptez votre stratégie globale selon vos propres aptitudes et évitez les situations dans lesquelles vous êtes moins à l’aise.

Si vous n’avez que des aptitudes réduites à dépasser mais que vous vous êtes endurant et rapide, préférez partir vite et mener le train plutôt que de vous retrouver au fond du peloton où vous aurez du mal à doubler et retrouver la tête de la course.

Si au contraire vous êtes à l’aise pour dépasser vos concurrents, laissez vos adversaires s’épuiser à prendre les 2/3 premières places avec les conséquences que cela engendre (bousculades avec risque de chutes, épuisement psychique, etc…) et restez embusqué aux avants postes. N’oubliez néanmoins pas que de manière générale, vous ne pourrez dépasser qu’un adversaire par ligne droite, alors n’oubliez pas de regarder le compte tour au risque de finir au pied du podium…

Et n’oubliez pas, les compétitions en salle nécessitent plus d’expérience que les autres types de courses.

Entraînez-vous en salle, faites des courses, expérimentez, observez, planifiez vos tactiques et anticipez celles des autres… vous ne devriez alors plus être loin d’être un fin tacticien qui pourra prétendre au titre !

Leave your comments

Post comment as a guest

0
terms and condition.

Comments